Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

26 mai 2022

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

Les bières coulent de nouveau O’shack !

Neuf mois après l’incendie qui a tout détruit

Vincent Marcoux

©Photo-Le Citoyen-Mathieu Proulx

Vincent Marcoux, copropriétaire, devant le bar O’shack lors de sa première journée de réouverture. L’entrepreneur était bien heureux et soulagé d’enfin pouvoir accueillir des clients à nouveau juste à temps pour la saison estivale.

Moins d’un an après l’incendie qui a complètement détruit l’ancien O’Shack en août 2021, les propriétaires Vincent et Martin Marcoux peuvent enfin célébrer dans leur nouvel établissement.

Les habitués retrouveront la même formule qu’avant l’incendie. Un bar à la fois simple, chaleureux et accueillant avec quelques améliorations. Grâce au nouvel aménagement, on peut maintenant accueillir davantage de gens dans le bar soit entre 90 et 150 personnes selon la configuration.  

«Il reste encore du travail à faire pour la décoration à l’intérieur par exemple, a partagé Vincent Marcoux. On s’était fixé un objectif d’ouvrir au 1er juin et on a réussi! Je suis vraiment content.» 

La reconstruction aura permis de corriger les moins bons côtés. «Le bar est un peu plus grand, on a davantage d’espace de travail derrière le comptoir, a-t-il mentionné. On a éliminé les poutres de soutien en plein milieu de la salle.» Le bar devient aussi beaucoup plus lumineux avec l’ajout de portes de garage vitrées qui donnent un excellent coup d'œil à la devanture. On parle d’un investissement de plus de 300 000$ en argent neuf qui a été réinjecté dans le projet. 

Le tavernier amossois se rappelle ce moment où, pendant que le bar était la proie des flammes, lui et son père étaient sur le trottoir en face et discutaient déjà des plans pour la reconstruction. «On imaginait les prochaines étapes, appeler les assurances rapidement, a-t-il raconté. On voulait que ça reparte vite. Neuf mois pour ouvrir, c’est assez fou comme délai.» 

Il faut se remettre dans le contexte et se rappeler qu’en 2022, après une pandémie de deux ans et un incendie, opérer un bar n’est certainement pas la chose la plus facile à faire. Pour Vincent Marcoux, le succès demeure de tout faire pour créer des happening, organiser des événements et tout faire pour rassembler les gens.   

«On a un bar polyvalent et c’est dans ce sens-là qu’on veut poursuivre, a-t-il complété. Il ne faudrait pas sous-estimer l’attrait de la terrasse l’une des mieux situées et configurées en sol amossois.» Information confirmée par le tenancier, les spectacles de terrasse si populaires pendant l’été 2020 et 2021 reviendront donc très rapidement. 

Autre modification, le bar offre maintenant 16 lignes de fût de bière. À titre comparatif, les grandes chaînes comme St-Hubert ou la Cage, par exemple, en ont environ 15. Vincent Marcoux souhaite ainsi offrir de la diversité à ses clients. Il pourra notamment offrir les produits de la microbrasserie Le Prospecteur à ses clients. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média