Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

01 juin 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Sport’Aide compte amener une démarche plus inclusive dans le milieu sportif

Valentina Cagna, une joueuse de volleyball trans qui évolue avec les Astrelles du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, témoigne.

Sport Astrelles

©gracieuseté

Sport’Aide veut aider les organisations sportives régionales à être mieux équipées pour inclure les athlètes trans.

JEUNESSE - L’organisme Sport’Aide mettra tout en œuvre pour rendre les différents plateaux et ligues sportives plus inclusifs dans la région. Avec l’outil «Inclusion – Ouverture aux diversités en milieu sportif», celui-ci espère combler un manque de plus en plus décrié dans ce domaine.

À la veille du mois de la Fierté, cette nouvelle approche dévoilée au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue regroupera les organisations, administrateur(-trice)s, entraîneur(-euse)s, jeunes sportif(-ive)s ainsi que les parents pour favoriser la participation des personnes trans dans les équipes sportives. 

«Considérant qu’il existait peu – ou pas – d’outils afin de guider nos gestionnaires d’organisations sportives à l’égard de ces enjeux, nous proposons une approche qui permet d’avoir un portrait global de ce que l’on peut mettre en place comme interventions en matière de stratégies et d’activités de sensibilisation», pense le directeur général de Sport’Aide, Sylvain Croteau. 

Selon un sondage international effectué en 2015, près de 70% des athlètes canadiens questionnés jugent que les façons de faire n’étaient pas adaptées pour bien accueillir les gens issus des communautés LGTBQ. Le projet sera décomposé en plusieurs aspects : accompagnement individuel, éducation et sensibilisation aux clubs et fédérations, mobilisation du milieu et élaboration de politiques. 

«Il y a beaucoup de préjugés par rapport à ça. Moi, je pense qu’on devrait commencer par s’informer puis briser les stéréotypes par rapport aux femmes trans, aux hommes trans, et aux personnes non-binaires aussi», souligne Valentina Cagna, une joueuse de volleyball trans qui évolue avec les Astrelles du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média