Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

15 juin 2022

Secur-Alert UNE AFFAIRE DE DÉVELOPPEMENT, D’EXPERTISE, D’ÉCOUTE ET DE FRANCHISE!

Louise Levasseur se passe de toutes présentations dans Amos-Harricana et même en région.

SECUR-ALERT 1

Il faut bien desservir nos citoyens. C’est une façon d’occuper notre territoire de manière dynamique.

Son expertise dans les systèmes de sécurité miniers, forestiers, institutionnels, résidentiels et commerciaux est reconnue partout où elle va. Si l’entreprise a beaucoup évolué au fil des ans, une chose n’a pas changé : l’approche avec le client. Une approche fondée sur la franchise et l’écoute afin que, d’une part, l’on respecte ses volontés et que celles-ci soient en phase avec les besoins réels.

Secur-Alert a été fondée en 1993. En 2016, Louise Levasseur en fait l’acquisition à 100 % pour en faire un véritable chef de file dans le domaine de la sécurité.  Pour bien comprendre le parcours et la vision de Mme Levasseur, il faut connaître son histoire bien particulière. Son partenaire dans cette aventure entrepreneuriale, Boubacar Camara, en parle avec beaucoup de passion. « À 17 ans, elle a quitté l’Abitibi pour rejoindre les rangs des Forces l’armée canadiennes, a-t-il raconté. Elle y a fait une technique en surveillance sonar pour observer les sous-marins soviétiques, et ce, rappelons-nous, en pleine guerre froide. » Elle a travaillé sur une base américaine secrète et c’est ainsi qu’elle a développé une expertise en matière de sécurité.

À son retour en Abitibi-Témiscamingue, elle a fondé sa famille et a travaillé au développement de l’entreprise, Secur-Alert. « J’ai voyagé partout en Abitibi-Témiscamingue, au Nord-du-Québec et même à Mont-Laurier pour développer les affaires de l’entreprise, a précisé Mme Levasseur. En 2000, j’ai participé au développement du secteur de la foresterie et de l’industrie minière, qui commençait à prendre beaucoup de place dans le paysage économique de la région, mais j’ai aussi accordé de l’importance aux institutions scolaires, municipales et de la santé. »

Faire preuve d’adversité

À son arrivée dans l’entreprise, en 2000, la crise forestière débutait avec les politiques anti-dumping aux États-Unis. Si cette épine aurait pu en décourager plusieurs, Mme Levasseur a plutôt utilisé cet effet comme levier pour foncer vers d’autres marchés. « On s’est établis plus largement sur le territoire, on a diversifié notre clientèle, on a fait du maillage avec les gens des communautés du Nord-du-Québec, a-t-elle poursuivi. Quand les mines ont fait un boom, notre croissance a été très grande rapidement. »

Proche des gens

Malgré que l’attrait des grandes entreprises occupaient suffisamment l’équipe de Secur-Alert. Louise a aussi toujours tenu à offrir des services aux particuliers, la clientèle résidentielle. « Il s’agit de projets tout aussi importants, a-t-elle souligné. Il faut bien desservir nos citoyens. C’est une façon d’occuper notre territoire de manière dynamique. Assurer l’accès aux services et aux besoins de tous. C’est comme ça qu’on habite notre territoire. »

Ancrée dans la région

« Louise a toujours considéré l’entreprise comme une institution témiscabitibienne, a poursuivi son partenaire d’affaires, Boubacar Camara. À mon avis, c’est essentiel pour une entreprise. Il ne faut pas juste faire de l’argent, il faut donner le service aux gens d’ici. » Toujours selon M. Camara, ça change tout au niveau de la philosophie et la façon dont les projets sont conçus. « Je ne veux pas réaliser un projet et avoir honte de croiser mon client à l’épicerie la semaine suivante », a-t-il imagé.

Un duo efficace

Si Mme Levasseur s’occupe principalement du développement des affaires et de la vente, l’adhésion de M. Camara a permis de bonifier considérablement l’expertise de l’entreprise. Ingénieur minier de formation, il s’occupe pour sa part de la gestion des opérations. « Quand Mme Levasseur obtient un projet, elle me le passe rapidement et avec le groupe technique, on procède à la réalisation en fonction des objectifs fixés et surtout la satisfaction du client. » « À deux, on devient une réelle force de frappe, de poursuivre Louise. Moi, je me concentre sur les clients que je connais depuis plus de vingt ans. Ensuite, on travaille de pair pour bien évaluer les besoins et offrir quelque chose qui est en parfaite corrélation avec la volonté du client. » L’objectif est aussi d’optimiser les projets en fonction du budget du client, mais pas nécessairement de payer moins cher pour moins de qualité. « On offre des projets de moyenne et haute gamme, a précisé la propriétaire. Sans négliger les plus petites marques, on ne veut pas que le client soit pris à constamment remplacer des équipements qui ne fonctionnent plus. C’est notre travail de leur expliquer les bienfaits de ces décisions. » « Je préfère dire non à un client que de lui installer des systèmes de mauvaise qualité qui vont entraîner des coûts supplémentaires et inutiles à plus long terme », a poursuivi M. Camara.

secur alert 2

« Louise a toujours considéré l’entreprise comme une institution témiscabitibienne », a poursuivi son partenaire d’affaires, Boubacar Camara

L’évolution technologique, un défi constant

Une entreprise qui évolue dans un domaine aussi technologique doit mettre tous les efforts afin de demeurer à la fine pointe constamment. « Déjà, dans les années 2000, on a effectué le virage technologique tout en prenant en compte les besoins des secteurs qui évoluent moins rapidement. On sensibilise nos clients quand certains produits sont discontinués afin qu’ils fassent le changement avant qu’il ne soit trop tard. »

Rester en contact

D’ailleurs, les clients résidentiels ont de plus en plus le goût d’obtenir un sentiment de sécurité à la maison. Par exemple, pendant un voyage, les gens aiment pouvoir être en mesure d’accéder à l’intérieur de leur maison grâce aux caméras de surveillance. « Maintenant, les systèmes interactifs sont très populaires auprès des clients résidentiels, a mentionné la propriétaire de Secur Alert. Les gens veulent voir leur système de caméra sur leur tablette, leur téléphone et leur ordinateur. » « Si tu veux prendre contact avec ta maison pendant que tu es sur la plage en Floride, on peut vous l’offrir », a lancé Boubacar Camara. « Les gens sont de plus en plus conscients de l’importance de la sécurité. Aujourd’hui, les gens veulent suivre les choses instantanément tant à la maison que dans l’entreprise. » L’automatisation dans les industries notamment avec les contrôles d’accès est de plus en plus populaire. Ils reconnaissent l’importance de ces systèmes pour la sécurité des gens, l’autorisation ou non des accès à certains secteurs.

L’avenir ?

Avec la pandémie, la pénurie des ressources matérielles est devenue un réel défi. Secur-Alert s’est donc adaptée rapidement en faisant grossir les inventaires pour ne pas ralentir les projets des clients. L’entrepreneure souhaite également poursuivre le développement des produits sans-fil, mais de façon sécuritaire. Elle rappelle que lorsqu’on parle de sécurité, on est en contact avec des informations très personnelles et souvent confidentielles. Il faut donc agir avec diligence dans le choix des produits pour assurer un maximum de sécurité.

82, Boulevard Mercier

Amos, Québec  J9T 2N9

T. 819 727-9233

secur-alert.com

louiselevasseur@secur-alert.com

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média