Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 juillet 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Maison du Frère-Moffet : l’aînée des maisons de la région en réalité augmentée

Dévoilement des expositions permanente et temporaire après quelques imprévus

Thérèse Cardinal

©Lucie Charest

Thérèse Cardinal a souligné l’audace d’intégrer la réalité augmentée dans un lieu historique.

Un peu à l’image des premiers colons à s’établir au Témiscamingue, le renouvellement de l’exposition permanente et la création de l’exposition temporaire aura pratiquement relevé de l’épopée. Le dévoilement du résultat s’est fait dans l’enthousiasme à Ville-Marie le 5 juillet.

Après avoir salué l’implication de tous ceux qui ont contribué au développement de ce projet totalisant 239 000 $, la présidente de la Société d’histoire du Témiscamingue, Thérèse Cardinal, a rappelé les conditions dans lesquelles, il a pu être mené à terme.

«Il faut se souvenir que nous avons traversé une période de confinement, a-t-elle relaté. Il a fallu faire des ajustements. Par exemple, nous avons dû faire appel à PLAYMIND, une firme de Montréal, car plusieurs étudiants de l’UQAT qui collaboraient au projet étaient des étudiants étrangers et ils ont été contraints de rentrer chez eux pendant la pandémie. Mais ceci dit, avec un peu de retard, le résultat est là et nous en sommes très fiers.»

Rejoindre tous les publics

Il faut savoir que la période circonscrite par l’exposition permanente, renouvelée après 15 ans, se situe entre 1870 et 1896. Deux principaux collaborateurs y ont contribué soit la muséologue Marie-Ève Brisson et l’historien Paul Trépanier.

«Il est audacieux pour nous d’avoir inclus la réalité augmentée pour mettre en valeur un lieu historique, a fait remarquer Thérèse Cardinal. C’était très important pour nous de rejoindre la famille au grand complet afin de préserver la mémoire de ce pan de notre histoire.»

«Il est audacieux pour nous d’avoir inclus la réalité augmentée pour mettre en valeur un lieu historique» - Thérèse Cardinal

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard Therrien, qui était présente a d’ailleurs salué l’importance de garder cette mémoire vivante. «Tout d’abord, la Maison du Frère-Moffet est un produit d’appel important pour le tourisme, a-t-elle fait remarquer. Mais le fait historique qu’il souligne est l’impact de l’agriculture qui est toujours un pôle important de notre développement.»

Visites

L’exposition met, bien sûr, en valeur la Maison du Frère-Moffet, mais aussi plusieurs histoires des colonisateurs du territoire. Trois parcours ludo-narratifs de 30 minutes sont proposés en audio-guides. Il s’agit de : Chaussez les bottines de nos ancêtres pour atteindre l’inaccessible Témiscamingue; Écoutez les confidences du Frère Moffet et son désir de récolter le blé et Découvrez l’architecture de la Maison du Frère-Moffet, l’industrie du bois équarri et l’agriculture.

La visite traditionnelle s’ouvre sur les nouveaux aménagements de la maison, incluant des artéfacts inédits, ainsi que le fameux poêle à deux ponts.

Expérience virtuelle

La saison estivale s’avérera une période de rodage pour l’introduction de la technologie à la Maison du Frère Moffet. Le secret encré, un jeu en réalité augmentée, dure une heure. L’expérience immersive entraîne le visiteur dans un voyage dans le temps où on lui demande de récolter des indices qui lui permettront de résoudre une énigme. Ce voyage lui permettra par le même fait de traverser les étapes qui ont mené à l’établissement des colons en sol témiscamien.

La maison du Frère-Moffet est ouverte jusqu’au 12 septembre. En plus de la visite de la maison, trois activités publiques seront proposées : la lecture des lettres de Jules Maillard, une épluchette de blé d’Inde et une démonstration de la technique pour fabriquer des ceintures fléchées. Également, afin de se rapprocher de l’ambiance de l’époque, un jardin de légumes a été aménagé sur le terrain de la maison, de l’orge, de l’avoine et du blé y ont été semés.

©Lucie Charest

Thérèse Cardinal a souligné l’audace d’intégrer la réalité augmentée dans un lieu historique.

©Lucie Charest

Émilise Lessard Therrien et ses deux filles, rencontrées devant le poêle à deux ponts qui fait partie des incontournables de la Maison du Frère-Moffet.

©Lucie Charest

Un nombre important d’intervenants et de bénévoles ont contribué à l’avancement de ce projet d’envergure. Ils ont immortalisé leur participation lors du dévoilement.

©Lucie Charest

Témiscamiens et visiteurs sauront apprécier cette nouvelle exposition. Nous reconnaissons ici un ancien maire de Duhamel-Ouest, Léo Sarrazin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média