Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

08 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Pierre Dufour vise la sécurisation de la 117 à même le Plan québécois des infrastructures

En association avec le nouveau coordonnateur du bureau de projet

Pierre Dufour - Élections 2022

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’inclusion de la sécurisation de la 117 dans le Plan québécois des infrastructures est dans le viseur de Pierre Dufour.

TRANSPORTS - Un des points de mire du premier mandat de Pierre Dufour, la sécurité de la route 117, est en voiture vers un nouvel objectif. Le candidat caquiste s’engage à ce que le dossier avance dans les quatre prochaines années et soit inclus dans le Plan québécois des infrastructures (PQI).

Étape majeure avant de pouvoir mettre des travaux à exécution, cette inclusion permettrait de monter un chantier plus global dans la portion entre Val-d’Or et Rivière-Héva. Cette promesse concorde avec la venue du nouveau coordonnateur principal au bureau de projet, chargé d’améliorer la sécurité sur la route transcanadienne. 

Réclamé par l’ancien ministre régional en avril 2021, le nouveau coordonnateur entrera en poste d’ici la prochaine semaine. 

«Nous n’avons jamais eu ça dans la région. On a toujours eu des gens qui ont travaillé sur le dossier, mais à tâtons. Un moment donné, on réparait un pont ou un bout de route. Là, on va avoir quelqu’un qui va être attitré et qui va pouvoir s’appuyer sur d’autres travaux faits par le ministère des Transports», mentionne Pierre Dufour à propos du nouveau «capitaine» en place.  

Publicité

Défiler pour continuer

Questionné par les médias sur la sécurisation de la route 117 depuis son entrée en poste, M. Dufour s’est défendu en rappelant les travaux effectués sur la courbe Brière et dans le secteur de la rivière Bousquet. Même s’il estime qu’il ne sera plus le député en place lorsque la totalité du chantier sera terminé, le candidat veut faire sa part pour désengorger le principal axe routier de l’Abitibi-Témiscamingue. 

«C’est un travail qu’on devra faire avec la direction régionale et être en suivi continuel avec le bureau de projet pour s’assurer que les étapes roulent rondement», assure-t-il 

Facteurs à considérer 

Advenant une admission dans le PQI, plusieurs scénarios restent sur la table concernant la 117. Entre un agrandissement ou la construction d’un nouveau type de route, rien n’a été défini du côté de Pierre Dufour. Selon lui, une multitude de facteurs collatéraux viendront influencer les décisions futures. 

«Si on veut aller avec une amélioration de la route actuelle et l’agrandir, combien de terrains devra-t-on exproprier? Ce sont des choses qui entrent en ligne de compte par rapport à l’élaboration d’un budget. Est-ce que c’est la meilleure méthodologie pour arriver à cela ? De là l’importance d’avoir quelqu’un qui s’occupe d’un bureau de projet», donne en exemple le député sortant. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média