Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

13 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une remontée incomplète et un gardien fumant frustrent les Forestiers

La bonne foule du Complexe Desjardins d’Amos n’aura pas suffit.

Foresiters Amos 2022-2023

©gracieuseté - Dany Germain

Les Albatros du Collège Notre-Dame ont gâché l’ouverture locale des Forestiers d’Amos.

HOCKEY - Accablés par de petits passages à vide, les Forestiers se sont inclinés 5 à 4 et 5 à 0 dans un programme double face aux Albatros du Collège Notre-Dame.

Ils n’ont pas eu de victoire, mais les partisans rassemblés lors de l’ouverture locale ont eu droit à un bon spectacle. En retard 4 à 1 après 40 minutes de jeu, les Forestiers ont comblé l’écart grâce à trois buts coup sur coup de Mathis Tremblay (1,2) et d’Adam Veronneau. Mais comme ç’a été le cas à Saint-Eustache la fin de semaine précédente, une mauvaise fin de période a coulé les locaux, alors que les Albatros ont marqué le but de la victoire avec 76 secondes à faire. 

Légèrement frustré par le dénouement, Amos n’était pas au bout de ses peines, dimanche après-midi. Faisant face à un Émile Beaunoyer en pleine possession de ses moyens, les Forestiers n’étaient plus les mêmes en troisième période. Les Louperivois en ont tiré profit pour marquer à trois reprises et du même coup, fermer les livres. Beaunoyer, un espoir des Huskies de Rouyn-Noranda, a terminé la journée avec 38 arrêts pour le jeu blanc. 

«C’est frustrant, car ça fait deux parties qu’on perd dans les dernières minutes. Comme je disais aux joueurs, on pourrait facilement avoir déjà deux victoires. On a hâte que les bonds viennent en notre faveur, car exceptée la troisième période de dimanche, ce n’est pas un manque d’efforts», admet l’entraîneur-chef Shawn Lanoue. 

«Juste un but aurait fait une grosse différence, lance Lanoue sur le duel de dimanche. On a passé les 10 à 12 premières minutes dans la zone adverse, sans donner une chance de marquer. On pensait avoir marqué, mais il a été refusé à cause d’un but avec un patin.» 

Savoir recommencer à neuf 

L’an dernier, les Forestiers se sont souvent tirés dans le pied avec de courts passages à vide au cours desquels l’adversaire en profitait pour marquer deux ou trois filets rapides. En ce début de campagne, les fins de période semblent être le nouveau talon d’Achille des représentants de l’Abitibi-Témiscamingue. Néanmoins, Lanoue fait confiance à ses joueurs pour trouver l’ajustement nécessaire afin d’éviter que ça ne se reproduise plus. 

«Cette année, nous avons un groupe plus homogène. C’est quelque chose qui peut être corrigé et les gars sont intelligents», louange le pilote. 

Ce problème laisse toutefois des impacts dans la colonne des statistiques. Dans chacune de leurs quatre sorties, les Forestiers ont accordé au moins cinq buts à l’adversaire.  

«Tout est une question de micromoments. Il y a aussi des fois où on donne un but, et un autre deux minutes plus tard. Ça n’aide pas à diminuer le nombre de buts contre. Dans cette situation, il faut être capable de revenir à zéro, de retourner au point de mise en jeu et de continuer ce qu’on faisait. Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière fois que ça va arriver», résume l’instructeur. 

Les Forestiers repartent sur la route, ce week-end, pour faire face au Phénix du Collège Esther-Blondin. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média