Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 septembre 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Passage de Paul St-Pierre-Plamondon en A-T

Le chef du Parti québécois en tournée

Paul St-Pierre-Plamondon en A-T

©Gracieuseté - Jean-François Vachon

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, fait part de ses engagements dans les dossiers de la santé, de la pollution de la fonderie Horne et de l’aide aux agriculteurs 

Paul St-Pierre-Plamondon était de passage dans la région les 10, 11 et 12 septembre, où il a visité les 3 circonscriptions électorales de la région. En conférence de presse à Rouyn-Noranda, le chef du PQ a réitéré son intention d’agir sur les émanations d’arsenic de la fonderie Horne en maintenant l’objectif de les réduire à 3 ng/m3 d’ici les 4 prochaines années, en tenant toutefois compte des progrès technologiques nécessaires pour y arriver. « Nous voulons faire partie de la solution », a-t-il révélé lors de la conférence de presse.

Paul St-Pierre-Plamondon en A-T

©Gracieuseté - Jean-François Vachon

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, lors de sa conférence de presse à Rouyn-Noranda, le 11 septembre 2022. De gauche à droite, Jean-François Vachon (RN-T), Paul St-Pierre-Plamondon, Samuel Doré (A-O) et Christine Moore (Ungava)

Un statut particulier pour les CLSC de la région 

Paul St-Pierre-Plamondon soutient que son parti compte donner aux CLSC de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec un statut particulier afin d’assurer le maintien des services de proximité, l’accès aux ressources pour l’attraction et la rétention de personnel et la mise en œuvre d’idées originales afin de bonifier les services en milieu rural et nordique. « La solution, selon nous, passe par les CLSC, présents sur tout le territoire. Nous voulons en faire de vraies cliniques de proximité, où travaillent de concert, les divers intervenants du milieu de la santé », a déclaré le chef en tournée. 

Vers un grand chantier de l’indépendance alimentaire au Québec 

Paul St-Pierre-Plamondon s’est engagé à protéger les terres agricoles en luttant contre le dézonage, encourager l’achat local et former une relève agricole pour assurer le succès des entreprises. « Plus nous serons maîtres de la production agricole chez nous, mieux nous serons outillés contre ce qui se passe dans le reste du monde, et plus nous serons en mesure de contrôler les prix et les coûts des produits. Bref, pour le bien de nos producteurs et de tous les Québécois, nous devons sérieusement passer à l’action et chercher à atteindre une réelle indépendance alimentaire », a souligné le chef du PQ lors d’une visite à la ferme laitière Mirolait, située à Ste-Gertrude-Manneville, non loin d’Amos, alors qu’il était accompagné par l’ex-député péquiste d’Abitibi-Ouest, et longtemps doyen de l’Assemblée nationale, François Gendron. 

Paul St-Pierre-Plamondon en A-T

©Gracieuseté - Jean-François Vachon

Paul St-Pierre-Plamondon, lors de sa visite à la ferme laitière Mirolait, accompagné par l’ex-député péquiste d’Abitibi-Ouest, François Gendron.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média