Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Festival de musique Trad : garder l’effet de surprise, cinq ans plus tard

Du 2 au 6 novembre dans plusieurs endroits de Val-d’Or

Festival de musique Trad

©Photo: Dominic McGraw

Le Festival de musique Trad de Val-d’Or célèbrera sa 5e édition en novembre prochain.

MUSIQUE - Briser les stéréotypes et faire promener les chansons le plus possible : tels sont les mandats que se donnent le comité organisateur du Festival de musique. À l’aube de son 5e anniversaire, l’événement ne veut délaisser aucune tranche de la population sur les pistes de danse.

Réunis à la microbrasserie Le Prospecteur, mardi matin, les gens derrière la mise en marché du Festival ont procédé au dévoilement de la programmation de l’édition 2022. Mélangeant les classiques indémodables aux tendances du jour, la programmation veut aussi amener les plus jeunes à participer.  

Parmi les artistes invités, le duo Mélisande (électrotrad) viendra faire la démonstration du côté plus moderne de la chanson traditionnelle, ce qui saura capter l’attention d’un public plus jeune. 

«On veut briser les préjugés, car la musique traditionnelle a évolué dans les dernières années. Il y a même un Cégep (Joliette) qui offre des études en musique traditionnelle, donc le volet jeunesse doit être représenté», exprime la présidente du festival, Karine Roberge. 

Une autre primeur qui fera son entrée cette année est la venue de spectacles cachés, un peu partout dans la ville. Durant les activités, les festivaliers seront invités à surveiller les réseaux sociaux au courant de l’événement. Une heure avant une de ces représentations, le festival dévoilera l’endroit mystère, ce qui amènera une course contre la montre pour se procurer un billet. 

«On veut amener l’effet de surprise et on veut qu’il se passe de quoi durant toute la fin de semaine. C’est important qu’on se déplace dans les écoles, dans les résidences de personnes âgées ou les restaurants», affirme Mme Roberge. 

Trouver son identité 

Pour paraphraser les paroles de la mairesse de Val-d’Or, Céline Brindamour lors de la conférence de presse, le Festival semble déjà avoir une marque plus grande dans le paysage culturel de la ville que ne l’indique son jeune âge (5 ans). En capitalisant sur un créneau unique dans la région, le Festival a rapidement gagné le cœur de la population, à coup d’appels, de tapage de pieds et de rythmes entraînants. 

Pour Karine Roberge, la composition même de la musique traditionnelle réussit toujours à rassembler les gens et à réchauffer les corps alors que la fraîcheur du mois de novembre bat son plein. 

«C’est une musique festive, rassembleuse et très inclusive. Que tu joues de la musique, que tu sois un festivalier ou que tu sois quelqu’un qui n’écoute pas ce style durant l’année, ça vient chercher une fibre québécoise chez tout le monde», analyse la présidente. 

«On tente toujours de présenter quelque chose qui nous parle, qu’on aime et qu’on veut faire découvrir. Elle n’était pas très connue en Abitibi-Témiscamingue. Chaque année, on veut surprendre les gens», ajoute Karine Roberge. 

Violoniste pour les groupes La Bottine souriante et De Temps Antan, David Boulanger agira à titre de porte-parole de l’événement. Il sera d’ailleurs en prestation avec les deux formations au cours de la fin de semaine. Les groupes Genticorum, Élixir de Gumbo et le multi-instrumentiste Jean-François Bélanger seront parmi les artistes présents à Val-d’Or. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média