Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le succès des soins de santé passe par une décentralisation, selon le PLQ

Les trois candidats témiscabitibiens font une sortie à Val-d’Or

Hôpital Amos

©Photo: Pascal Perrault

L’hôpital d’Amos, vu du ciel.

POLITIQUE - Redonner plus de pouvoirs aux régions concernant les décisions dans le système de santé, telle est la solution proposée par les trois représentants régionaux du Parti libéral du Québec. Lors d’une sortie à Val-d’Or, le trio propose de remettre le patient au sommet des priorités.

Postés près de l’hôpital de Val-d’Or, Jean-Maurice Matte (Abitibi-Est), Guy Bourgeois (Abitibi-Ouest) et Arnaud Warolin (Rouyn-Noranda – Témiscamingue) se sont engagés à redonner du pouvoir aux établissements de santé. En plus de vouloir augmenter le financement pour les soins à domicile, ils veulent prôner une gestion de proximité dans chaque MRC et revitaliser les infrastructures existantes. 

«Le gouvernement Legault a abandonné l’Abitibi-Témiscamingue en matière de santé et la population de la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue est durement touchée par l’ensemble de ses mauvaises décisions. Il faut faire de la santé une priorité et le Parti libéral propose de vraies solutions pour y arriver», a lancé Arnaud Warolin. 

Au-delà de ces promesses, le PLQ garde en tête que le principal enjeu dans le milieu de la santé demeure la pénurie d’employés qui sévit en Abitibi-Témiscamingue. Comme avaient demandé les syndicats, les libéraux sont pour l’instauration d’une prime de disparité régionale au personnel soignant. 

«Pour favoriser la qualité des services de santé, nous assurerons de meilleures conditions de travail pour les infirmières en appliquant des ratios personnels-patients plus sécuritaires», a exprimé Guy Bourgeois. 

Au niveau provincial, le PLQ veut que tous les Québécois aient une vraie prise en charge par un médecin de famille et veut utiliser le secteur privé pour désengorger la liste d’attente pour les opérations, et ce, sans frais aux patients. Le parti veut ajouter 4000 lits hospitaliers pour répondre à la demande et une opération pour ramener de la main-d’œuvre dans le système de santé, grâce à un meilleur ratio employé-patient. 

«Chacune de nos décisions en santé doit mettre en priorité le patient. Plus de soins à domicile, un médecin de famille pour tous, diminuer le temps d’attente à l’urgence, toutes des priorités axées sur le bien-être du patient», a avancé Jean-Maurice Matte. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média