Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 septembre 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Pour une régionalisation de l’immigration

Une solution à la pénurie de main-d’œuvre

Émilise Lessard Therrien

©Gracieuseté

Émilise Lessard Therrien a dévoilé les cinq mesures phares de ses engagements en matière d’immigration.

La députée sortante, Émilise Lessard Therrien, a dévoilé ses engagements en matière d’immigration ce 27 septembre à Rouyn-Noranda. Ceux-ci se déclinent en cinq mesures ciblées.

La candidate de Québec solidaire s’est d’abord dite sensible à la surcharge que fait peser, selon elle, le gouvernement du Québec sur les entreprises qui doivent déjà conjuguer avec la rareté de main-d’œuvre et réorganiser le travail. Les cinq mesures retenues se traduisent par la création de carrefours régionaux d’immigration; des investissements de 230 M$ en francisation, principalement en milieu de travail; un accès à la culture québécoise et régionale; une voie rapide et prioritaire pour un statut permanent et enfin, la mise sur pied de deux maisons de 18 unités de logement pour nouveaux arrivants sur le territoire.

Pour un meilleur accueil

«Nous avons déjà des services formidables d’accueil dans la région, mais il manque un service de prise en charge de la «paperasse», notamment pour le renouvellement des permis de travail, a souligné Émilise Lessard Therrien. C’est à ce besoin que répondront ces nouveaux carrefours en partenariat avec le milieu communautaire, les entreprises et les services sociaux.»

Selon Mme Lessard Therrien, il faut augmenter la prise en charge dès l’arrivée de celles et ceux qui choisissent nos territoires pour faire de leur histoire des histoires de succès. Les dédales administratifs font que trop souvent, ceux-ci finissent par les rebuter et exclure leurs contributions à long terme.

«Nous avons déjà des services formidables d’accueil dans la région, mais il manque un service de prise en charge de la «paperasse», notamment pour le renouvellement des permis de travail»  - Émilise Lessard Therrien

Intégration

La candidate solidaire a rappelé que 230 M$ ont été réservés dans le cadre financier de Québec solidaire expressément pour offrir des services de francisation aux candidats recrutés à l’extérieur de la province.

«Les entreprises ont besoin de main-d’œuvre pour hier. La francisation peut se faire en entreprise, a-t-elle fait observer. Pour maximiser l’enracinement des gens en région, il faut qu’ils puissent vaquer à des loisirs le soir, découvrir notre territoire et y tisser des liens pour développer un sentiment d’appartenance.»

Les billets pour avoir accès à la culture d’une valeur de 200 $ par nouvel arrivant font aussi partie des mesures privilégiées pour leur permettre de découvrir leur nouvelle terre et d’y favoriser un ancrage plus solide.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média