Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

18 janvier 2023

Chloe Pronovost - cpronovost@medialo.ca

Le retour des Belles Soirées

Évènement de la Société d'histoire de Rouyn-Noranda (SHRN)

Belles soirées Société histoire Rouyn-Noranda

©Page Facebook - Société Histoire Rouyn-Noranda - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Coupure de journaux d’époque annonçant le projet de 11e province.

Le 25 janvier prochain, le recteur de l’UQAT, Vincent Rousson dépoussièrera ses cartons de recherches pour vous raconter l’histoire du projet de la 11e province. 

À sa sortie de l’université, Vincent Rousson a effectué des recherches en histoire plus précisément sur le projet de la 11e province. Lors de la Belle Soirée du 25 janvier, présentée à la Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda, ce dernier offrira au public le fruit de ses recherches. « Vincent Rousson décortique la démarche de la 11e province et explique pourquoi elle n’a pas abouti », précise Benoit Beaudry-Gourd, président du conseil d’administration de la SHRN. Les gens présents lors de la soirée pourront échanger entre eux ainsi qu’avec le chercheur. La conférence est également diffusée simultanément sur la page Facebook de l’organisation et demeure en ligne pour la regarder en rattrapage.  

Qu’est-ce que le projet de la 11e province ? 

À la fin des années 1960, le projet de la 11e province est né de l’initiative de l’Abitibi-Témiscamingue et du nord-est de l’Ontario qui souhaitaient devenir une province à part entière. Cette période marquée par la récession du secteur minier, principalement aurifère, apporte un mécontentement des municipalités qui ne se sentent pas soutenu par les gouvernements, particulièrement par le gouvernement fédéral. « L’idée de ces gens-là était que le nord de l’Ontario, à partir de Kirkland Lake en montant, et du Québec, l’Abitibi-Témiscamingue, était une région-ressource basée sur l’industrie minière et forestière dont les aspirations et les préoccupations n’étaient pas considérées. Qu’on exploitait les ressources et qu’il n’y avait aucune retombée dans la région pour soutenir son développement. » Bien que le projet ait suscité diverses rencontres citoyennes, le projet de la 11e province fut abandonné.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média