Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

21 janvier 2023

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Huskies : les Olympiques de Gatineau un cran au-dessus

Un avantage numérique tout de même fructueux

Huskies-Olympiques 230121

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Très en vue hier soir, Thomas Couture n’a pas eu la même réussite cette fois-ci, face aux attaquants habiles des Olympiques de Gatineau.

Retour sur Terre pour les Huskies, logiquement dominés par les Olympiques de Gatineau (6-2). La troupe de Louis Robitaille n’a pas fait de cadeaux à la meute, qui n’a pas été en mesure de trouver la clé afin d’inverser la physionomie du match.

Les Olympiques de Gatineau ne sont pas venus en Abitibi-Témiscamingue pour faire du tourisme. Mis à part le filet de Thomas Couture, ils n’ont pas visité grand-chose. Malgré les absences de Zachary Dean, Francesco Lapenna ainsi que du géant Marcel Marcel, la supériorité des visiteurs s’est révélée indéniable. Habituellement dominateurs dans ce registre du jeu, les Huskies ont rarement eu le dernier mot dans les duels.

Des ajustements ont été effectués sur le plan tactique au fil de la rencontre, mais les hommes de Louis Robitaille sont restés hors de portée et appliqués. « C’est clair que c’est une bonne équipe, leurs défenseurs sont rapides, capables de jouer collectivement aussi. Nous devons trouver des façons de récupérer les rondelles aux bons endroits et d’attaquer avec de la vitesse. Quand on a commencé à faire ça, on a créé du momentum et des chances de marquer », analyse Brad Yetman à l’issue de la partie.

Une fois mais pas deux

La dernière fois que les Olympiques menaient de trois longueurs à la marque au sein de l’aréna plus tôt dans la saison, les Huskies avaient été capables de renverser la vapeur. Cette fois-ci, pas de remontée victorieuse à se mettre sous la dent. Il a fallu attendre la troisième période et deux avantages numériques pour que Tristan Allard (15) et Daniil Bourosh (30) fassent naître un semblant de suspense. « Quand les joueurs ont commencé à jouer avec de la bonne énergie, ils ont cru jusqu’à la fin qu’ils étaient capables de remonter. C’est une chose avec laquelle nous pouvons grandir », fait ressortir le tacticien des Huskies.

En ce qui concerne les visiteurs, Noah Warren (2), Cole Cormier (24), Riley Kidney (17, 18), Will Chisholm (6) et Olivier Nadeau (8) ont vu leur rondelle terminer leur chemin dans la cage de Thomas Couture.

Du positif

Toutefois, la meute n’a pas à rougir de sa prestation et de la copie rendue face à une équipe qui arrive à maturité et qui aspire aux grands honneurs cette saison. « Même si le résultat est de 6 à 2, cela ne reflète pas notre processus et les bonnes choses que nous avons faites dans le match », exprime Brad Yetman.

C’est davantage le faux départ qui a couté cher à la meute. En conférence de presse, l’entraîneur-chef des Huskies a insisté sur le mauvais début de match des siens, trop lents et en incapacité de créer du momentum. Néanmoins, les locaux ont démontré qu’encore à ce stade de la saison, il leur était possible de rivaliser avec les meilleures formations de la ligue.

Les Huskies se dirigent tout droit vers une semaine de travail acharnée afin de préparer au mieux la venue du Drakkar de Baie-Comeau, dans le cadre d’un double affrontement en fin de semaine prochaine. L’emphase sera mise sur la créativité offensive entre autres. « C’est clair que notre offensive cinq contre cinq n’est pas assez bonne depuis un bon bout » souligne l’entraîneur-chef de la meute.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média