Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

23 janvier 2023

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Bécard de Senneterre renaîtra dans la GMHL

Bécard Senneterre - Logo

©Facebook - Bécard de Senneterre

Le Bécard de Senneterre reviendra au jeu dans une nouvelle ligue, l’hiver prochain.

HOCKEY - Le hockey junior reviendra au Centre sportif André-Dubé. Après trois ans d’absence, le Bécard de Senneterre renaîtra de ses cendres et intègrera la Greater Metro Jr. A Hockey League (GMHL), à compter de l’hiver 2023.

Mise en place en 2019, l’édition originale du Bécard n’avait survécu que quelques mois au sein de la Canadian Premier Junior Hockey League (CPJHL), après que la pandémie ait bousillé leurs efforts. Devant une offre hockey redevenue inexistante à Senneterre, deux des joueurs de l’équipe, Cédric Chantal et Jordan Bisson, ont décidé de mettre l’épaule à la roue pour relancer le projet, le printemps dernier.

Après avoir mis en place un conseil d’administration, le collectif se sont rendu dans les quartiers généraux de la ligue à Bradford, en Ontario, pour rencontrer les dirigeants de la GMHL. Orientée vers des expansions partout au pays, celle-ci a accueilli la nouvelle franchise à bras ouverts. Le Bécard rejoint donc les Pirates de Ville-Marie et les Titans de Témiscaming parmi les équipes québécoises du circuit.

«C’était important qu’on fasse ça pour la ville de Senneterre. Depuis l’arrivée de la Covid-19, ce n’est pas facile dans la communauté. Le fait de ramener du hockey à Senneterre va ramener une énergie supplémentaire chez les gens», affirme l’un des vice-présidents du Bécard de Senneterre, Cédric Chantal.

«Ça va aussi donner un coup de main à l’association de hockey mineur, ajoute ce dernier. Il ne l’a pas eu facile, et ça donnerait de la motivation à certains jeunes qui souhaitent poursuivre leur parcours».

Une clause dans la venue du Bécard leur donnera une certaine exclusivité de marché. Aucune autre franchise ne verra le jour entre Senneterre et Ville-Marie.

Talent local, entraîneur bilingue

À l’instar des préparatifs de 2019, la course bat rapidement son plein pour régler beaucoup de dossiers sur la patinoire et hors de la glace. Aussitôt que la GMHL a fait l’annonce officielle de l’arrivée du Bécard, dimanche dernier, le processus de recrutement s’est mis en route pour former un premier groupe de joueurs. La question du nouvel entraîneur sera aussi l’une des priorités. Cédric Chantal et Jordan Bisson entendent utiliser la recette qui avait contribué aux succès du Bécard, la première fois : l’accent sur le talent local.

«On veut retrouver un groupe comme on avait dans la première édition du Bécard. Tout le monde avait joué un peu avec tout le monde ou se connaissait un peu. Dès le départ, l’équipe avait une belle chimie, et c’est ce qu’on recherche», se remémore Cédric Chantal lorsqu’il portait l’uniforme du Bécard.

«On souhaite que l’entraîneur soit bilingue, de préférence. On veut quelqu’un avec de très bonnes connaissances sur le hockey et qui est prêt à travailler fort avec le conseil d’administration. Dans les dernières années, ça n’a pas toujours été facile de ce côté-là. Il reste aussi à trouver des commanditaires», spécifie le vice-président.

Même si elle n’a jamais terminé sa saison inaugurale, les Senneterriens en avaient fait voir de toutes les couleurs à leurs adversaires de la CPJHL. En 35 parties, le Bécard n’a subi que quatre revers, en plus de maintenir un impressionnant différentiel de buts de 191 (297 buts pour, 106 buts contre).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média