Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 février 2023

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@medialo.ca

Innovation en entreprise : l’A-T doit rattraper

Tournée de l’Innovateur en chef du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Innovateur en chef du Québec, Luc Sirois

©Danaë Ouellet

Les entreprises de la région doivent s’efforcer de développer des approches innovantes si elles veulent prospérer dans le marché actuel. 

C’est le message qu’est venu livrer l’Innovateur en chef et directeur général du Conseil de l’innovation du Québec, Luc Sirois, lors de ses visites à Rouyn-Noranda et Val-d’Or.

« Une entreprise qui n’innove pas est une entreprise qui est condamnée à disparaître. Les compagnies de l’avenir sont les compagnies qui vont lancer de nouveaux produits, de nouveaux services. Elles vont intégrer de nouvelles technologies pour améliorer leurs produits et leurs services. Elles vont également investir dans la recherche et le développement à long terme afin d’être en tête de peloton. C’est un gros défi d’être innovant, mais les entreprises de l’Abitibi-Témiscamingue doivent investir en ce sens si elles veulent demeurer compétitives », a expliqué l’Innovateur en chef du Québec, Luc Sirois.

Le directeur général du Conseil de l’innovation du Québec confirme qu’un sondage mené auprès de 2 500 dirigeants d’entreprises au Canada a révélé que la croissance des revenus des compagnies qui investissent dans l’innovation est 2.5 fois supérieure à celles qui ne priorisent pas l’innovation.

« C’est sûr qu’il y a des investissements à faire pour développer un nouveau produit ou service, mais c’est prouvé qu’il s’agit d’un investissement rentable », a ajouté Luc Sirois. 

Innovateur en chef du Québec, Luc Sirois

©Danaë Ouellet

L’Innovateur en chef du Québec, Luc Sirois, lors de sa visite en Abitibi-Témiscamingue, une tournée qui incluait la visite d’entreprises locales innovantes à Rouyn-Noranda et Val-d’Or, les 8 et 9 février 2022.

Des avancées plus lentes en Abitibi-Témiscamingue 

Selon la directrice de l’Espace d’accélération et de croissante de l’Abitibi-Témiscamingue (EACAT), Marie-Pier Bernard, les entreprises de la région accusent un léger retard comparativement au reste de la province en ce qui a trait à la place réservée à l’innovation dans les plans de développement des entreprises.

« Nous avons un potentiel extraordinaire, ici, dans la région, pour innover. Nous sommes un peu en retard, mais le nombre d’entreprises régionales qui misent sur l’innovation est en hausse. Les secteurs comme les mines et les services en général sont les secteurs les plus à l’avant-garde en Abitibi-Témiscamingue. Cependant, c’est au tour des entreprises manufacturières régionales à embarquer dans le processus de l’innovation, particulièrement dans le domaine de l’augmentation de la productivité. La distance à franchir pour rejoindre le reste de la province est cependant très courte. »

Marie-Pier Bernard soutient que Québec travaille présentement à recueillir des données provinciales afin de faire un portrait plus précis de la place de l’innovation dans les entreprises, incluant celles de la région.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média