Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 mai 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Feux de forêt : la région reçoit 1,1 M$ pour des mesures d’atténuation de risque

Jean Boulet

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Jean Boulet.

FORESTERIE - L’Abitibi-Témiscamingue s’équipe davantage pour tenter de réduire les impacts de futurs feux de forêt. Le gouvernement provincial a officialisé, lundi, un investissement d’environ 1,1 M$ dans la région pour établir des mesures atténuantes des risques.

L’argent annoncé sera redistribué dans les municipalités de Senneterre (273 175$), Normétal (267 738$), Val-d’Or (338 178$) ainsi que la paroisse de Saint-Lambert (276 850). Le tout servira à réaliser des études, mais aussi à faire de la sensibilisation auprès des citoyens et des travaux de contrôle pour les résidences, les entreprises et les infrastructures essentielles. Ces initiatives découlent de recommandations faites par la SOPFEU. 

«Elle a l’expertise et peut soumettre les meilleures façons pour être résilient et combattre les feux de forêt ainsi que leurs effets dévastateurs. Quand on travaille en symbiose, ça nous permet d’être les meilleurs pour résister à ces catastrophes naturelles», indique le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Jean Boulet, qui faisait l’annonce à la caserne de Val-d’Or. 

Les résidences et les infrastructures stratégiques devront, par exemple, avoir un dégagement nécessaire d’au moins 1,5 mètre par rapport aux sources de combustible (herbe sèche, brindilles, mousse). Une réduction de la densité des conifères en marge de ces bâtiments pourrait aider à réduire les dommages en cas d’incendie forestier. 

«Ces mesures vont viser des zones plus enclines à des risques de propagation de feux de forêt. Les moyens d’atténuation peuvent être faits par tout le monde, et c’est bénéfique pour tous», précise l’agente d’atténuation des risques à la SOPFEU, Laurence Bergeron. 

Responsabilité humaine 

Au centre de ces mesures financières et de protection, les citoyens seront le véhicule ultime pour éviter les incendies historiques qui ont touché le Québec à l’été 2023. Depuis quelques semaines, les gens sont au cœur des messages de sensibilisation de la SOPFEU, qui déploie présentement sa plus grande campagne publicitaire jamais réalisée dans son histoire. Selon l’organisme, l’activité humaine est impliquée dans quatre feux forestiers sur cinq. 

«Tout le monde à son mot à dire, tandis que les villes et les MRC mettent en application les recommandations de la SOPFEU en tenant compte des réalités, des intérêts et des préoccupations des personnes touchées par ces incendies», affirme M. Boulet. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média